Pierre Rabhi

Biographie

Paysan, écrivain et penseur français d'origine algérienne, Pierre Rabhi est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. Il défend un mode de société plus respectueux des hommes et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles accessibles à tous et notamment aux plus démunis, tout en préservant les patrimoines nourriciers.

Depuis 1981, il transmet son savoir-faire en Afrique, en France et en Europe, cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux populations. Il est aujourd'hui reconnu expert international pour la sécurité alimentaire et a participé à l’élaboration de la Convention des Nations Unies pour la lutte contre la désertification.

Pierre Rabhi appelle à "l'insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Devant l'échec de la condition générale de l'humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l'importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une "sobriété heureuse".

Pierre Rabhi a été à l’origine de nombreuses structures, nées de sa propre initiative ou de ses idées : ainsi l’association Terre & Humanisme (d’abord appelée “Les Amis de Pierre Rabhi”), le Mouvement des Oasis en Tous Lieux, le centre agroécologique Les Amanins, la Ferme des enfants-Hameau des Buis et plus récemment le Mouvement Colibris. Il est sollicité pour de nombreuses conférences dans le monde, et a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages dont “Vers la sobriété heureuse”, "Pierre Rabhi, semeur d’espoirs – entretien avec Olivier Le Naire" ou encore "L’Agroécologie, une éthique de vie" (Actes Sud) et "La puissance de la modération" (Éditions Hozhoni).

Films et ouvrages
L'agroécologie
Verbatim

 

découvrez les projets

 

Découvrez depuis 2002, l'ensemble des projets initiés par Pierre Rabhi.

Le Mouvement Colibris

+

www.colibris-lemouvement.org

Colibris est une association fondée en 2007 par Pierre Rabhi. L’association propose un nouveau projet de sociéte écologique et solidaire, fondé sur la sobriété, l’autonomie et le partage. Colibris compte aujourd’hui 70 collectifs locaux sur toute la France, 4000 cotisants et plus de 190.000 personnes qui se reconnaissent dans les valeurs du mouvement.

Aujourd'hui

Oasis, un nouveau mode de vie
Colibris accompagne les citoyens et élus dans la création d’Oasis. Les "Oasis" sont des lieux de vie où l’écologie et la mutualisation sont au coeur du projet d’habitat.
www.projet-oasis.org

Demain

L’Université des colibris
Une Université en ligne qui propose des formations du type MOOC dans les domaines de l’agriculture, l’éducation, l’habitat…

Une Plateforme de soutien de projets
Pour partager ses besoins et bénéficier du soutien de toute la communauté des colibris, que ce soit pour du financement, la recherche de bénévoles, le besoin d’une expertise, d’un prêt de matériel !

Comment s’engager avec les Colibris ?

  • En soutenant financièrement l’association. Colibris s’appuie principalement sur les dons des citoyens et les recettes de ses publications. Vous pouvez soutenir financièrement Colibris soit en effectuant un don, soit en devenant membre du mouvement !
  • En vous engageant dans un groupe local pour rencontrer d’autres colibris, impulser des actions écologiques et citoyennes sur votre territoire et participer à la vie du mouvement national.

Plus d’info sur www.colibris-lemouvement.org

 

Terre & Humanisme

+

terre-humanisme.org

Première structure historiquement créée à l'initiative de Pierre Rabhi et ses amis, Terre & Humanisme œuvre depuis 20 ans pour la transmission et la diffusion de l'agroécologie au Nord comme au Sud.
Implanté au Mas de Beaulieu à Lablachère en Ardèche méridionale, l'association accueille dans ses jardins pédagogiques près de 500 stagiaires et bénévoles par an.
À l'international, les projets de solidarité menés en Afrique de l'Ouest et dans les pays du pourtour méditerranéen visent la structuration des réseaux de formateurs endogènes.
Plus qu'un ensemble de techniques, l'agroécologie est enseignée comme une pratique philosophique et une éthique visant l'amélioration de la condition de l'être humain et de son environnement naturel.

Aujourd'hui

En France, Terre et Humanisme développe 13 thématiques de stages agroécologiques tout public en lien avec 4 centres de formation partenaires (en Bretagne, Lozère, Haute-Garonne, Ariège). Une formation longue "d'animateur en agroécologie" (9 semaines par an) est proposée aux porteurs de projets engagés dans une démarche professionnelle avancée. Depuis 2014, l'association développe également des formations vers l'enseignement professionnel agricole demandeur d'une ouverture sur l'agroécologie. En Afrique de l’Ouest et au Maghreb, Terre & Humanisme appuie la création de centres de formation et à destination des paysans pour la transmission de l’agroécologie, la lutte contre la désertification ou la préservation des semences (fermes semencières). À ce jour, 10 centres de formation en Afrique et au Maroc accueillent régulièrement des stagiaires. Association reconnue d’intérêt général, Terre & Humanisme compte 1800 adhérents et bénéficie du soutien de 5000 détenteurs de produits Agir du Crédit Coopératif.

Demain

À l’heure où l’agroécologie est hissée au premier rang des solutions agricoles contre les dérèglements climatiques, la crainte est forte de voir galvauder ses fondements dans des systèmes agro-industriels hyper mécanisés et totalement incompatibles avec le développement humain. Notre vigilance à l'égard d'une agroécologie à taille humaine s'affirme chaque jour davantage. À l’échelle globale ou locale, selon des initiatives collectives, associatives ou familiales, il s’agit de mettre les bases de l’agroécologie à la portée du plus grand nombre afin que chacun puisse devenir acteur de sa propre alimentation. 3 grands axes dessinent l'évolution de notre activité de demain :

  • La professionnalisation et certifications des formations
  • L'ouverture d’un pôle "autonomie alimentaire et solidarité urbaine"
  • L'amélioration et le suivi des indicateurs au sein des projets

Le Monastère de Solan

+

www.monasteredesolan.com

Depuis 1992, ce monastère orthodoxe s’est installé sur le domaine de Solan dans le Gard, et, d’emblée, la communauté a fait le choix de pratiquer l’agroécologie. Unissant la liturgie de l’église au travail agricole, les moniales célèbrent le monde matériel comme une création et un don de Dieu. Pierre Rabhi les soutient depuis 1993 et leur a ouvert de grands horizons pour la mise en cohérence globale de leurs actions.

Aujourd'hui

Le Monastère de Solan est un lieu de prière, de vie et d’accueil, où l’on s’efforce de pratiquer les préceptes évangéliques (amour, respect, don de soi, sobriété) à tous les niveaux, y compris dans la gestion pratique et quotidienne d’un domaine. Les 60 hectares du domaine comprennent 40 hectares de forêts et 20 hectares de terres cultivables, aménagés en polyculture biologique (vignoble, jardin-potager vivrier, verger). 16 moniales produisent en moyenne 25 000 bouteilles de vin par an ainsi que des apéritifs à base de vin, des confitures et pâtes de fruit, de l’encens, des vinaigres, des sels aromatisés. 90 ares de culture maraichère permettent d’assurer 20 000 repas par an et de tendre vers une autosuffisance alimentaire. Près de 3000 visiteurs se rendent chaque année sur le site, devenu un véritable lieu de rencontres, de fêtes et de rassemblements, grâce notamment aux activités de l’association Les Amis de Solan. Elle organise le dernier dimanche d’août une journée de prières et d’échanges consacrée à la sauvegarde de la création.

Demain

Le monastère souhaite poursuivre son engagement de prière, d’action et d’accueil. Il se tient à disposition de tous ceux qui, dans une démarche semblable, veulent partager leurs réflexions et leurs expériences concrètes.

Kaizen Magazine

+

www.kaizen-magazine.com

Kaizen, un magazine pour construire une société écologique et humaine !

Né de la rencontre de Cyril Dion, fondateur avec Pierre Rabhi du mouvement Colibris, de Pascal Greboval, journaliste et photographe, et d’Yvan Saint-Jours, fondateur de La Maison écologique, Kaizen est le premier magazine des initiatives positives. Il met à la portée de chacun-e des initiatives constructives, humanistes, écologiques, audacieuses et reproductibles.

Kaizen – "changement bon" en japonais – est la philosophie du changement par les petits pas.

Aujourd'hui

Kaizen c’est d’abord un magazine papier bimestriel avec un dossier de 16 pages, des rubriques pratiques pour se relier à la nature, des portraits de Colibris ou encore des chroniques de Pierre Rabhi et de Christophe André, soit 92 pages d’initiatives individuelles et collectives, citoyennes ou associatives. Chaque année, deux hors-série présentent également des expériences de vie et des témoignages : "Pierre Rabhi" et "la France en transition" en 2013 ; "l’Autonomie" et "les Recettes végétariennes" en 2014 ; "la petite Enfance" et "la Sobriété heureuse" en 2015. À cette collection s’ajoutent des numéros spéciaux, dont le tout premier, sur les Oasis en France, est coédité avec le mouvement Colibris. Kaizen, c’est également un site Internet qui explore, inspire, donne à penser et à agir, couplé avec une boutique en ligne où est proposée une sélection d’ouvrages étroitement liés aux thématiques du magazine. C’est aussi un cycle de conférences qui permet, au-delà du papier et de nos écrans, la rencontre humaine et l’échange. C’est enfin des séjours pour, seul, en couple ou en famille, passer des vacances au plus près de la nature.

Demain

S’abonner, acheter, lire, prêter Kaizen, c’est s’engager dans un nouveau projet de société, pour construire un autre monde… pas à pas.

Les Amanins

+

lesamanins.com

Le site de 55 hectares des Amanins est né en 2003 de la rencontre de Pierre Rabhi avec l'entrepreneur Michel Valentin et la pédagogue Isabelle Peloux. Lieu de sensibilisation à une autonomie écologique pratique et quotidienne, le site regroupe une ferme agroécologique en polyculture élevage, une école primaire et un centre d’accueil (hébergements, restauration, accueils variés) au cœur d’un écrin de nature cultivé, boisé et sauvage.

Aujourd'hui

Le centre agroécologique des Amanins est un lieu de transition qui prône des valeurs de rencontre, de partage et de coopération autour de l’agroécologie. Deux questions fondent notre démarche globale : • Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? • Quels enfants laisserons-nous à la planète ? Les Amanins est un carrefour d'échange et de transmission où l’on vient pour se ressourcer et apprendre : vacances écologiques à la ferme, stages, forums, fêtes, séminaires, classes découvertes. Le lieu s’applique à respecter une empreinte écologique minimale en pratiquant une autonomie écologique globale : énergie renouvelable, traitement des eaux et des déchets, alimentation du jardin à l’assiette et écoconstruction. Sans oublier le faire ensemble et la sobriété heureuse qui restent ancrés dans la vie quotidienne de l’équipe des Amanins.

Demain

L’équipe des Amanins ajuste et crée au fur et à mesure pour proposer la meilleure réponse à ses différents publics en quête de sens et d'autonomie (citoyens, écoentrepreneurs, porteurs de projets éducatifs,...). Elle travaille également à renforcer son professionnalisme agricole pour oeuvrer à son autonomie alimentaire.

Le Hameau des Buis

+

www.la-ferme-des-enfants.com

Soucieuse de l’avenir de ses enfants dont elle est une toute jeune mère, Sophie Bouquet-Rabhi crée en 1999 une école à la ferme afin de permettre aux enfants d’évoluer au sein d’une structure plus respectueuse de leurs besoins, par la pratique d’une pédagogie de la bienveillance ancrée au sein d’un magnifique espace naturel sur une base vivrière agricole. Elle développe avec son mari quelques années plus tard un nouveau projet de lieu de vie écologique, solidaire, pédagogique et intergénérationnel : le Hameau des Buis.

Aujourd'hui

Le Hameau des Buis comprend 20 logements bioclimatiques, une ferme et l’infrastructure scolaire au sein duquel se côtoient des populations très variées. Une quinzaine de retraités, autant de parents et une vingtaine d’enfants forment la cinquantaine de personnes résidant sur place toute l’année. À cela s’ajoutent les familles habitant les alentours qui accompagnent leurs enfants les jours d’école. Outre l’école, le Hameau des Buis propose des formations sur les thèmes qui fondent son expérience : pédagogies alternatives, relation à l’enfant, créer un écovillage, écoconstruction, relations humaines. La ferme accueille quant à elle volailles, poneys et chèvres, la production fourragère et vivrière se développant toujours un peu plus chaque année, notamment grâce à l’aide d’un voisin agriculteur. Le Hameau des Buis s’inscrit dans la dimension globale de l'éthique des Oasis développés par Colibris.

Demain

Quelques travaux restent à achever et attendent des compléments de financement pour ce faire : le lac collinaire des eaux pluviales du hameau, la création de bâtiments supplémentaires pour l’école. Le Hameau des Buis développe également d’autres projets, dont certains sont en partie opérationnels : élevage caprin et production fromagère, boulangerie, boutique et salon de thé pour l’accueil des nombreux visiteurs, voisins et parents d’élèves.

La charte

 

Quelle planète laisserons-nous à nos enfants ? Quels enfants laisserons-nous à la planète ?

La planète terre est à ce jour la seule oasis de vie que nous connaissons au sein d’un immense désert sidéral. En prendre soin, respecter son intégrité physique et biologique, tirer parti de ses ressources avec modération, y instaurer la paix et la solidarité entre les humains, dans le respect de toute forme de vie, est le projet le plus réaliste, le plus magnifique qui soit.

+

Constat

La Terre et l'Humanité gravement menacées

Le désastre de l’agriculture chimique 

L’industrialisation de l’agriculture, avec l’usage massif d’engrais chimiques, de pesticides et de semences hybrides et la mécanisation excessive, a porté gravement atteinte à la terre nourricière et à la culture paysanne. Ne pouvant produire sans détruire, l’humanité s’expose à des famines sans précédent. 

Humanitaire à défaut d’humanisme 

Alors que les ressources naturelles sont aujourd’hui suffisantes pour satisfaire les besoins élémentaires de tous, pénuries et pauvreté ne cessent de s’aggraver. Faute d’avoir organisé le monde avec humanisme, sur l’équité, le partage et la solidarité, nous avons recours au palliatif de l’humanitaire. La logique du pyromane- pompier est devenue la norme.

Déconnexion entre l’humain et la nature 

Majoritairement urbaine, la modernité a édifié une civilisation « hors-sol », déconnectée des réalités et des cadences naturelles, ce qui ne fait qu’aggraver la condition humaine et les dommages infligés à la terre. 

Le mythe de la croissance illimitée

Le modèle industriel et productiviste sur lequel est fondé le monde moderne prétend appliquer l’idéologie du « toujours plus » et la quête du profit illimité sur une planète limitée. L’accès aux ressources se fait par le pillage, la compétitivité et la guerre économique entre les individus. Dépendant de la combustion énergétique et du pétrole dont les réserves s’épuisent, ce modèle n’est pas généralisable. 

Les pleins pouvoirs de l’argent 

Mesure exclusive de prospérité des nations classées selon leur PIB et PNB, l’argent a pris les pleins pouvoirs sur le destin collectif. Ainsi, tout ce qui n’a pas de parité monétaire n’a pas de valeur et chaque individu est oblitéré socialement s’il n’a pas de revenu. Mais si l’argent peut répondre à tous les désirs, il demeure incapable d’offrir la joie, le bonheur d’exister...

Propositions

Vivre et prendre soin de la vie

Incarner l'utopie

L’utopie n’est pas la chimère mais le "non lieu" de tous les possibles. Face aux limites et aux impasses de
notre modèle d’existence, elle est une pulsion de vie, capable de rendre possible ce que nous considérons
comme impossible. C’est dans les utopies d’aujourd’hui que sont les solutions de demain. La première utopie est à incarner en nous-mêmes car la mutation sociale ne se fera pas sans le changement des humains.

Sobriété heureuse

Face au "toujours plus" qui ruine la planète au profit d’une minorité, la sobriété est un choix conscient inspiré par la raison. Elle est un art et une éthique de vie, source de satisfaction et de bien-être profond. Elle représente un positionnement politique et un acte de résistance en faveur de la terre, du partage et de l’équité.

Le féminin au cœur du changement

La subordination du féminin à un monde masculin outrancier et violent demeure l’un des grands handicaps à l’évolution positive du genre humain. Les femmes sont plus enclines à protéger la vie qu’à la détruire. Il nous faut rendre hommage aux femmes, gardiennes de la vie, et écouter le féminin qui existe en chacun d’entre nous.

L'agroécologie, alternative indispensable

De toutes les activités humaines, l’agriculture est la plus indispensable car aucun être humain ne peut se passer de nourriture. L’agroécologie que nous préconisons comme éthique de vie et technique agricole permet aux populations de regagner leur autonomie, sécurité et salubrité alimentaires tout en régénérant et préservant leurs patrimoines nourriciers.

La Terre et l'humanisme indissociable

Nous reconnaissons en la terre, bien commun de l’humanité, l’unique garante de notre vie et de notre survie. Nous nous engageons en conscience, sous l’inspiration d’un humanisme actif, à contribuer au respect de toute forme de vie et au bien-être et à l’accomplissement de tous les êtres humains. Enfin, nous considérons la beauté, la sobriété, l’équité, la gratitude, la compassion, la solidarité comme des valeurs indispensables à la construction d’un monde viable et vivable pour tous.

Relocalisation de l'économie

Produire et consommer localement s’impose comme une nécessité absolue pour la sécurité des populations à l’égard de leurs besoins élémentaires et légitimes. Sans se fermer aux échanges complémentaires, les territoires deviendraient alors des berceaux autonomes valorisant et soignant leurs ressources locales. Agriculture à taille humaine, artisanat, petits commerces... devraient être réhabilités afin que le maximum de citoyens puissent redevenir acteurs de l’économie.

Une autre éducation

Nous souhaitons de toute notre raison et de tout notre cœur une éducation qui ne se fonde pas sur l’angoisse de l’échec mais sur l’enthousiasme d’apprendre. Qui abolisse le "chacun pour soi" pour exalter la puissance de la solidarité et de la complémentarité. Qui mette les talents de chacun au service de tous. Une éducation qui équilibre l’ouverture de l’esprit aux connaissances abstraites avec l’intelligence des mains et la créativité concrète. Qui relie l’enfant à la nature à laquelle il doit et devra toujours sa survie et qui l’éveille à la beauté et à sa responsabilité à l’égard de la vie. Car tout cela est essentiel à l’élévation de sa conscience.

Signez la Charte pour la Terre et l'Humanisme !
www.colibris-lemouvement.org 
 

agenda des événements

 

 
 

septembre 2016

d l m m j v s
 
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30